Ligue Verte

De Wiki Répubrick
Aller à : navigation, rechercher
Parti politique
LogoLigueVerte.png
Ligue Verte
Président Chonde Jacquet
Nombre de membres 1
Couleur Vert foncé
Fondation 21 mars 1983
Siège Chondopolis (Chondonie)
Slogan "L'Écologie, quel qu'en soit le prix !"
Idéologies Écologisme
Décroissance
Localisme
Altermondialisme
Humanisme environnemental
Pacifisme
Position Officielle Majorité régionale

La Ligue Verte (LV) fut fondée au printemps 1963 par Charles Jacquet, père du président actuel Chonde Jacquet. Ce parti écologiste ne se positionnant d'aucun côté de l'échiquier politique est considéré depuis de nombreuses années comme un parti "extrême-vert", ceci à cause d'une politique relativement autoritaire. Le parti contrôle Chondopolis depuis 1985, dont il est originaire, et la région de Chondonie depuis 1996.

Historique de la Ligue Verte[modifier]

Création du parti[modifier]

Durant l'été 1982 et suite aux fortes canicules de l'année, Étienne Duriez (ADR), alors maire de Chondopolis, décède tragiquement au cours de son second mandat. Le nouveau maire par intérim nommé pour trois ans par le Conseil Municipal Élargi, François Tellier (ADR), se révèle dès son entrée en fonction être un maire catastrophique. Il entame d'importantes réformes à l'échelle municipale, toutes avortées par le Conseil Municipal Privilégié. Après huit mois à la tête de la municipalité, les caisses de la ville sont vides, on constate une hausse fulgurante du chômage et de la criminalité non seulement à Chondopolis mais également dans toutes la Chondonie. Les Chondopoliens défilent toutes les semaines dans les rues.
Charles Jacquet, usant de son image d'entrepreneur et de descendant du bourgmestre originel de la cité, Chonde 1er, fonde la Ligue Verte au printemps suivant. Généreux mécène depuis plusieurs années d'organisations mondiales pour la protection de l'environnement, il accuse le réchauffement climatique d'avoir causé indirectement, au travers de la canicule, la mort d'Étienne Duriez quelques mois plus tôt.

Premières années du parti[modifier]

La situation catastrophique de la municipalité et l'engouement pour "remettre un Jacquet à la tête de Chondopolis" suscite un grand mouvement d'adhésion au tout nouveau parti écologique. Charles Jacquet se révèle être un excellent prêcheur fort d'un charisme hors du commun. À l'été 1983, un an après le décès de l'ancien maire, une pétition regroupant pas moins de 78% des chondopoliens demande à ce que la commémoration ait lieu non pas avec le maire en intérim mais avec Charles Jacquet, pétition à laquelle le Conseil Municipal se plie. Le président de la Ligue Verte s'entoure des grands noms de la cause environnementale de l'époque et présente son premier programme dès novembre 1983, soit un peu moins de deux ans avant les prochaines municipales.
Jusqu'aux élections, la grande majorité des chondopoliens sont encartés ou sympathisants de la Ligue Verte. Des levée de fonds sauvages sont organisées dans les parcs, les bois et les campagnes environnants, toujours fructueuses. La trésorerie du parti, accompagnée des multiples dons de sympathisants et de Charles Jacquet lui-même, se retrouve avec une somme monumentale, et rachète des parcelles de terrains aux alentours de la ville pour y créer des réserves naturelles, supprimer les zones de chasse et interdire les constructions. La majorité de cet argent est conservé pour les besoins de la campagne, et l'on envisage la construction d'un siège à l'image du parti, le campus actuel de la Ligue Verte à Chondopolis.

Victoires électorales[modifier]

Les élections municipales de 1985 arrivent, et la Ligue Verte fait une écrasante majorité face aux autres partis présentés (ADR, UR, PSC notamment). Charles Jacquet redresse la ville et applique sa politique environnementale avec brio. Il est réélu en 1990, 1995, 2000, 2005 et 2010 à la municipalité.
La Ligue Verte prend également le pouvoir en Chondonie en 1996, et le président y est réélu en 2003 et 2010 également. À ce moment-là, les autres partis se trouvent complètement sous-représentés dans la région, et la Ligue Verte n'a plus aucun concurrent. Charles Jacquet fait bâtir durant ses mandat le campus de la Ligue Verte et le parlement de Chondonie à Chondopolis à l'image de la Ligue Verte avec l'appui de la population. Cet acte fort symbolise alors la toute puissance du parti devenu unique de Chondonie.

Depuis 2015 et aujourd'hui encore, Charles Jacquet a laissé place à son fils Chonde, élu à son tour aux échelles municipale et régionale sans peine. Celui-ci a durci la politique du parti, la rendant plus autoritaire pour plus d'efficacité, ceci à de la disparition de nombreuses espèce animales, de la montée des eaux, et du nombre croissant de catastrophes naturelles ayant pour origine le réchauffement climatique.

Mesures emblématiques de la Ligue Verte[modifier]

Section en cours d'écriture...


Partis politiques à Répubrick
Logo PC.PNG Parti Communiste (ext. gauche) • Logo MHS.png Mouvement Social Humaniste (gauche) • LogoLigueVerte.png Ligue Verte (ext. vert) • Logo Progressistes-01.png Parti Progressiste (ct. gauche) • Logo REM-01.png Répubrick En Mouvement (ct. droit)

Logo P100-01.png Parti 100% Libéral (droite libérale) • Logo PPR-01.png Parti Populaire Républicain (droite populaire) • Logo Unserbarr-01.png Unserbarr (régionaliste) • Logo Parti 88-01.png Parti 88 (ext. droite)