Strongvale

De Wiki Répubrick
Aller à : navigation, rechercher
STRONGVALE
Drapeau Strongvale.png
Drapeau de Strongvale
Informations
Dénomination officielle Région de Strongvale
Préfet Kentleprix (MSH)
Capitale Althaven
Autres agglomérations importantes Jersey Shores, Hartsfield
Population 532 000 habitants
Gentilé Strongvalean (Anglais)
Strongvaléen (Français)
Incorportation 7 août 2015 (Réel)
7 août 1971 (RP)
Langues Anglais (89.78%)
Français (10.22%)
Localisation
Localisation Strongvale.png

Strongvale est l'une des régions fondatrices de Répubrick. Sa capitale et plus grande ville est Althaven, et son préfet est Kentleprix.

Histoire

Premières colonies et Alliance marchande des Cités Patriciennes

On retrouve des traces de population humaines sur le territoire actuel de la région de Strongvale dès 7500 avant Notch. Les chasseurs-cueilleurs, probablement venus des forêts du nord, n'ont alors pas encore découvert la pêche et parlent une langue primitive appelée aujourd'hui proto-allemand. Ce proto-allemand pourrait être issu d'une ancienne civilisation déjà presque éteinte, basée à Ectetuni, aujourd'hui Stettin.

L'empire cubique, situé sur des terres lointaines au sud, est alors à son essor, et des colons cubiques vont s'installer, en 1340 avant Notch, à l'emplacement actuel d'Althaven. Très vite, du fait de la distance entre la métropole et la colonie (qui s'appelle alors Althos), les liens se rompent et les colons cubiques voient leur culture évoluer au contact des barbares, la langue cubique devenant peu à peu l'anglais que l'on parle aujourd'hui à Strongvale. Les pillages réguliers forcent les habitants d'Althos à fortifier la colline d'Althaven, qui s'avère être une formidable position défensive au milieu des marais.

Peu à peu, Althos développe le commerce avec les barbares, qui fondent des avant-postes commerciaux. On retrouve les premières traces écrites de Chondopolis en 806 et San José est fondée en 834. C'est avec cette première cité qu'Altosshævien (Althaven) s'allie en 1063 pour former l'Alliance marchande des Cités Patriciennes. Altosshævien devient le grand port de cette union marchande, et prospère. Le maire d'Althaven devient le Doge, et la république marchande adopte un système politique basé sur de grandes familles patriciennes, qui se disputent la place de Doge, élu à vie par ses pairs.

De la Grande Principauté de Strongvale à l'Empire de Strongvale

En 1520, le doge d'Althaven Renly Baratheon décide d'élever le rang de la cité marchande au rang de Grande Principauté, qu'il nomme Strongvale. Il fonde des colonies dans l'outre-mer, et fonde les bases de l'empire colonial strongvaléen.

Les colonies dans le nouveau-monde rapportent vite beaucoup à Strongvale, dont Althaven est la capitale et la ville centrale. Aussi, le commerce avec Chondopolis devient moins profitable. L'Alliance marchande des Cités Patriciennes est dissoute en 1552, avec la décision du doge Tommen Lannister de se rompre définitivement l'alliance avec Chondopolis, se concentrant sur des ambitions colonialistes, impérialistes, et le commerce triangulaire.

Le régime patricien commence à se dégrader à partir des années 1700, les membres de la famille des Cromwall étant élus les uns à la suite des autres, sans grande surprise. La famille Cromwall, après 160 ans de règne sans partage, commence à remettre en cause la république. En 1763, à la mort d'Oliver Cromwall, son fils Charles est couronné Empereur de Strongvale. Le régime des grandes familles patriciennes a vécu.

Sous l'Empire, Strongvale continue de prospérer et de s'étendre, au dépends de ses voisins. Les marais de Prochemarais sont intégrés à Strongvale en 1761. La Chondonie toute entière (NB : les territoires des forêts de Sainte-Perpette ne faisaient à l'époque pas partie et n'avaient jamais fait partie de la Chondonie) est annexée au sein de l'Empire. Hartsfield devient une ville prospère (grâce à l'esclavage et à la traite des noirs) à partir des années 1840. Cette égémonie territoriale et commerciale, alors qu'elle s'ajoute à une alliance au puissant Empire de Linconshires et avec Pleinterre, pousse peu à peu les contrées limitrophes, notamment Egerland, qui s'est alors formé en tant qu'état indépendant, les Côtes d'Emeraude, mais aussi Saare, à former une coalition, pour contrer les ambitions démesurées des empereurs, qui ne cachent pas leur volonté d'étendre son territoire pour asseoir leur puissance, démontrer leur pouvoir, et enrichir leurs protégés.

Les guerres cubiques et le Grand Strongvale

Le 16 août 1914, un attentat nationaliste chondonien contre la reine mère de Strongvale, sur le désormais célèbre (bien qu'il n'aie survécu aux guerres) pont de Khün, va donner un prétexte à l'Empereur William II pour enfin contrôler les contrées limitrophes de Strongvale au nord de la Chondonie, berceau des nationalistes chondoniens. Alors que l'Empereur lance une opération de représailles sans précédent, Egerland entre en guerre aux côtés des nationalistes chondoniens. L'accord passé entre Pleinterre, Linconshires et Strongvale entre alors en vigueur. Dépassés dans un premier temps, Egerland et les chondoniens, comme prévu dans l'accord de la coalition, appellent à l'aide Saare et les Côtes d'Emeraude, qui ont des ambitions non négligeables sur les terres de leur rival, l'Empire de Linconshires. La première guerre cubique a commencé, et en 6 jours à peine, presque tout le territoire actuel de Répubrick est entré en guerre.

Très vite, le front se stabilise et les fronts sont figés en tranchées. La guerre s'éternise, les soldats continuent de mourir par dizaines de milliers. L'hiver 1916-1917 est surnommé le "printemps des peuples" : le pouvoir de toutes les nations en guerre s'effrite, l'autorité des dirigeants et des chefs de guerre chute.

Le 26 octobre 1917, des marchands d'Arnorzh, pays neutre, sont massacrés par erreur par des troupes de Linconshires. Arnorzh entre en guerre aux côtés d'Egerland, de Saare, des Côtes d'Emeraude et de la Chondonie, et bouscule l'équilibre de la guerre. Pleinterre change de camp et se retourne contre ses alliés. La guerre de mouvement reprend, et l'armistice est signé à Culloden le 11 Novembre. Le pouvoir impérial à Strongvale est tombé, les citoyens veulent la paix. Linconshires, battue sur tous ses fronts, s'incline.

Le traité d'Althaven, signé dans l'ancien palais des Doges et des Empereurs de Strongvale, est une véritable humiliation pour les strongvaléens : Strongvale est désignée comme seul responsable de la guerre, et doit payer des réparations irremboursables aux nations gagnantes. Le pays doit aussi accorder son indépendance à la Chondonie, et doit céder plusieurs de ses colonies, dont l'Aurésie, à Egerland. Les vainqueurs installent un régime démocratique parlementaire à Strongvale.

En 1929, suite au grand krach boursier de Stettin, Arnorzh, pays le moins touché par la première guerre cubique, retire brutalement tous ses actifs de Strongvale. Instantanément, la fragile république Strongvaléenne fait faillite et entre en surinflation. La crise touche extrêmement dûrement Strongvale, dont le système politique accouche d'un monstre. Rudolph Hatler devient chancelier de Strongvale suite aux élections de 1933, et s'octroie rapidement les pleins pouvoirs. Fanatique raciste et belliciste, Hatler croit en un "espace vital" pour "dominer tous les barbares de race inférieure qui ont osé humilier Strongvale". Il remilitarise le pays, dans l'irrespect le plus absolu du traité d'Althaven, et met en place un état totalitaire d'extrême droite, qui persécute puis exécute ses minorités ethniques, religieuses et sexuelles en même temps que ses opposants politiques.

Drapeau de Strongvale sous Rudolph Hatler

En 1936, il annexe, sans protestation des autres pays répubrickains, les territoires perdus avec le traité d'Althaven. Deux ans plus tard, au congrès d'Hartsfield, Hatler obtient l'annexion totale de la Chondonie, qui n'a d'autre choix que de capituler. En 1939, il envahit le sud de Pleinterre, et arrive devant Noraa. Les alliés de la coalition, Egerland, les Côtes d'Emeraude et Saare, ne peuvent laisser faire encore une fois et déclarent la guerre au Grand Strongvale de Rudolph Hatler. La deuxième guerre cubique a commencé. Linconshires entre à nouveau en guerre aux côtés de son allié Strongvaléen.

La stratégie de guerre éclair d'Hatler écrase les défenses Egerlandaises, et Stettin tombe après seulement 6 jours de guerre. Les Côtes d'Emeraude tombent en juin 1940, le Massif du Bierstein en août de la même année, et San José est déclarée ville ouverte en septembre. De toutes les nations en guerre, seule Saare résiste, en grande partie grâce au soutien tacite d'Arnorzh, qui finance l'effort de guerre des saarois, malgré la neutralité apparente d'Arnorzh. Saare souffre dûrement des bombardements strongvaléens et linconshireois, mais tient bon. En décembre 1941, l'Empereur de Linconshires décide d'attaquer la flotte arnorzhienne, stationnée presque intégralement à Lanneren, capitale économique, politique et culturelle d'Arnorzh. L'opinion publique, choquée, pousse le président d'Arnorzh à entrer en guerre aux côtés de Saare.

Arnorzh sera d'une aide incroyable dans la bataille de Tardes, en décembre 1943, qui, au début à l'avantage des strongvaléens, s'éternise. Ce sera finalement, au bout de 9 mois de bataille acharnée, la première victoire des alliés sur les forces de l'axe Linconshires-Strongvale. Les forces strongvaléennes et de Linconshires reculent peu à peu. Les alliés arrivent aux portes d'Althaven en avril 1945. La ville, complètement détruite par les bombardements alliés, est alors encore remplie de poches de résistance fidèles au Guide Rudolph Hatler. La ville tombe sans trace de ce dernier, qui est signalé mort. Strongvale capitule sans condition le 8 mai 1945. Entièrement ruinée, elle est au ban de la communauté internationale. Strongvale est occupée, amputée d'une part importante de son territoire, et doit se reconstruire. Son allié, Linconshires, tombé plus d'un an et demi plus tôt, perd son régime impérial millénaire et la moitié de son territoire.

De l'unification de Répubrick à aujourd'hui

Le président d'Arnorzh, grand vainqueur de la deuxième guerre cubique, occupe Strongvale avec Egerland et Saare, autres puissances majeures en terres répubrickaines. Il propose, dès 1951, l'implantation d'un régime démocratique indépendant en Strongvale et la création d'une communauté répubrickaine du charbon et de l'acier, visant à pérenniser la paix. Cet accord, signé par Saare, Linconshires, Pleinterre, Egerland, Arnorzh, Strongvale et la Chondonie fait également de Neubourg, ancienne ville de province linconshireoise, le centre administratif de cette communauté répubrickaine du charbon et de l'acier. Celle-ci devient, avec le traité de Stettin, un accord de libre-échange et de mutualisation des ressources naturelles, nommé communauté économique répubrickaine. Le 1er Janvier 1964, elle devient une confédération politique, nommée "Union Répubrickaine". Le 7 août 1971, Egerland, la Chondonie, Strongvale, Linconshires et Pleinterre s'unissent pour former la République Fédérale de Répubrick. Neubourg est cédée par Egerland à la fédération, et devient la capitale politique de la nouvelle république fédérale, que Saare rejoint en 1990. Arnorzh, d'abord réticent à la mise en place de ces "États-Unis de Répubrick", est incorporée en janvier 2001, Novilad en 2004, et les Côtes d'Emeraude en janvier 2007.

Strongvale est aujourd'hui une région dynamique de Répubrick. Si elle se repent encore aujourd'hui de son histoire critiquée dont elle porte encore aujourd'hui les traces, elle est un acteur majeur dans le tourisme, les activités portuaires, et la finance.

Géographie

Localisation et biomes

Strongvale est située au sud-ouest de Répubrick, entre Egerland, la mer Occidentale, la Chondonie et Pleinterre. Une bande sableuse forme les terres les plus au sud de Strongvale, séparées des plaines fertiles du nord par les marécages de Prochemarais.

Population, langue et culture

Strongvale est peuplée de 532 000 habitants, dont 342 000 dans sa capitale, Althaven. 89.78% des strongvaléens parlent l'anglais. On trouve une petite communauté francophone au nord d'Althaven, représentant 10.22% de la population. Cette culture est un mélange de culture issue de l'Empire cubique et de culture barbare.

Politique

Artdetail.gif Article détaillé : Assemblée régionale de Strongvale
Composition actuelle de l'Assemblée régionale de Strongvale

La politique strongvaléenne est organisée dans un régime parlementaire. L'Assemblée régionale de Strongvale est élue au suffrage direct universel, utilisant le système de Scrutin uninominal majoritaire à un tour. Les élections ont lieu tous les ans.

L'Assemblée régionale concentre les pouvoirs exécutifs et législatifs. Le préfet de Strongvale, élu par l'Assemblée régionale, a un rôle purement symbolique en dehors de son rôle de présidence lors des sessions de l'Assemblée.

On assiste depuis peu à une polarisation accentuée de la politique strongvaléenne, avec des partis plus radicaux obtenant un succès plus large. Les principaux partis à Strongvale, longtemps PP ET P100L, sont peu à peu remplacés par le MSH et le PPR. Les sociaux-humanistes ont d'ailleurs remporté, en juillet 2017, une majorité absolue, ce qui n'est arrivé que 5 fois depuis 1945.

L'électorat est très géographiquement divisé. Alors que le sud, notamment Jersey Shores et Hartsfield, votent massivement pour les populaires républicains, les sociaux-humanistes recueillent une très large majorité des voix aux alentours d'Althaven.